J'aime pas les contrôleurs !

Publié le par Dunno

 

ratp.jpgGlobalement, j'ai comme qui dirait un léger problème avec l'autorité (ne prenez pas cet air étonné, c'est quand même évident, non ?). Bref, j'ai toujours eu du mal à recevoir des ordres de la part d'inconnus ou à éprouver du respect pour quelqu'un que je ne connais pas. Je veux dire, je respecte l'Humain au premier abord... mais pas son autorité, comme ça, du jour au lendemain. Par exemple, quand je suis entrée en 6ème, tous mes profs se sont appliqués à nous forcer à les vouvoyer en nous disant que c'est une forme de respect, parce qu'ils sont adultes et professeurs. Alors qu'ils auraient tout simplement pu dire que le vouvoiement, c'est une politesse quand on s'adresse à quelqu'un qu'on ne connaît pas (le respect, c'est autre chose). Mais là, on nous demande de perdre nos habitudes (càd tutoyer nos maîtresses de la maternelle) et de respecter de sombres inconnus qu'on ne voyait qu'une heure par jour ??? Ma petite cervelle âgée de 11 ans déjà se rebellait... OK, je te vouvoie si tu veux. Mais si tu tombes sous mes yeux, coco, je sauterai par-dessus ton cadavre pour continuer mon chemin.

Bon, j'avoue, je n'étais pas aussi cruelle à l'époque.

Pas consciemment en tout cas.

Inutile de vous préciser que mes années collèges et lycées ont été synonymes de nombreux accrochages avec mes profs. Comment respecter une personne qui finira très certainement par abuser de son autorité ? Car c'est ça le problème, j'ai vu beaucoup de gens qui bénéficiaient d'un certain pouvoir - déja avant de rentrer dans le monde du travail - qui en profitaient. Ca a dû commencer quand je voyais des profs s'acharner sur certains élèves.

Le problème, c'est que le pouvoir, on a les moyens d'y accéder plutôt facilement. Moi-même, si on me donnait du pouvoir (pour x raisons), je ne suis pas sûre du tout que je l'utiliserai bien. Je veux dire par là que nos chefs adorés sont, normalement, arrivés à leurs places grâce à leurs parcours NORMALEMENT plus aguerris que le nôtre, simple ouvrier (que ce soit par le niveau d'études et/ou l'expérience). Un responsable qui encadre une équipe a forcément plus de compétences et d'expérience. Un professeur a fait des années d'études et s'adresse à des personnes ayant de moindres qualifications, voire aucune. Ils existent d'autres exemples et là, il faut au moins accorder un certain crédit à ces personnes là.

Mais, il y a d'autres cas où... n'importe quel péquenot peut avoir du pouvoir. Pour être flic, il faut passer un concours et passer une année en école de police. Certes, il faut le réussir ce concours, mais quand on voit le niveau de certains, on peut se demander s'ils n'ont pas eu un petit passe-droit. Et je pense que c'est pour ça, qu'on a tous (ou presque) un sentiment mitigé par rapport aux forces de l'ordre. D'un coté on a l'image des CRS en mode robocop, par exemple, près à défoncer la gueule du premier badaud qui manifeste dans la rue ; de l'autre coté, on a l'image du flic qui est intervenu le jour où un connard nous a tiré notre sac dans la rue (ou autres). Et puis, des histoires de flics ripoux qui ont dérapé, il y en a à la pelle, alors forcément... ça n'aide pas non plus.

Le cas où franchement je ne peux pas blairer l'autorité, c'est quand il s'agit des contrôleurs dans les transports en commun. Déjà, au fond de moi, je les considère comme des traîtres ! Tous des traîtres. Pourquoi ? D'une part, c'est pas un métier à vocation (comme quand on est petit et qu'on veut devenir docteur ou pilote du super hélicoptère de la Terre) donc forcément, avant de se dire "tiens et si je devenais contrôleur", il y a eu un loooooooong chemin de réflexion et - sans vouloir me montrer vexante ou prétentieuse - de chômage. Donc forcément, ils ont été jeunes et ont bien dû frauder à un moment donné. J'ai du mal à croire qu'une personne ait toujours été bien rangée dans sa case, sans jamais déborder des limites. On a tous grugé un jour, avant de devenir un adulte responsable (plus ou moins), alors je les trouve tous très hypocrites, quand je les vois déambuler en meute dans les gares, avec leurs gadgets à la main, et coller des prunes aux gens en situation irrégulière.
Ensuite, pour ce que j'ai vu de la région parisienne, je me demande ce qu'ils foutent réellement de leurs journées. Etrangement, quand ça caille sévère ou qu'il pleut, j'en vois moins. Et pis quand on les voit, ils sont toujours 5 ou 6 (en meute, pour éviter de se faire casser la gueule, j'imagine), écroulés de rire ou en pleine discussion trépidante, sans rien faire d'autre à part regarder les trains passés. Ca a pas l'air compliqué, je peux le faire aussi ça. D'autres fois, je les vois en mode cow-boys, engoncés dans leurs magnifiques vestes grises et violettes, à toiser les gens. Ils montent dans la rame ou dans le bus, le sourire en coin, sûrement entrain de se dire "yeahhh je vais pouvoir coller des amendes ! Essaie même pas de me supplier, t'as aucune chance !" en se frottant les mains.
Ils se prennent pour des flics de western à se balader en meute comme ça, mais ça me fait doucement rigoler parce que étrangement, le soir, quand les djeunz à casquette fument des "oinjts" et chahutent dans le RER... y en a aucun. Ils sont où les contrôleurs ? Ha bah y en a pas. Dans certaines gares ou lignes de bus, dans des villes un peu "chaudes"... ah bah y en a pas non plus.

Par contre, en semaine, en journée, aux heures de pointes... ouh lala, c'est comme les poulets en été, ils sont tous dehors à contrôler les gens ! Alors c'est sûr ,au milieu de gens qui vont bosser (et qui ont généralement un abonnement mensuel ou annuel), bah y a aucun risque !
Ce que c'est lâche malin un contrôleur !

Les flics, eux, ils ont pas le choix, ils y vont dans les cités (bon, ptet pas touuutes les cités) quitte à se faire caillasser. Mais un contrôleur, nan. Il est pas payé pour ça. Et si l'un d'eux se fait bousculer, hop, ils se mettent en grève sans qu'on sache vraiment ce qu'il s'est passé. Quand il s'agit de ptits djeunz, tout de suite, ça devient une question de délinquance et plus personne ne se pose de question. Pourtant, j'ai déja vu des adultes s'énerver méchamment devant des contrôleurs. Je ne dis pas qu'ils avaient raison, mais franchement quand je vois le prix de l'abonnement, comparé aux retards et autres désagréments des transports en commun, je me dis que si je savais sauter une barrière (sans me prendre les pieds dedans et me fracasser la tronche par terre) et courir vite, je frauderai moi-aussi.

En fait, c'est comme les pervenches ou les mecs chargés d'enlever les voitures mal garées... A force de courir après leurs primes, ça devient juste un plaisir sadique de pénaliser les gens pour leurs infractions, du coup ils ne veulent plus rien entendre. Je n'ai pas de voiture, donc forcément, j'y fais moins attention.

Bref, aujourd'hui, je ne les calcule plus. Je travaille, j'ai mon abonnement à 100 euros/mois, donc quand je me fais contrôler, je leur montre ma carte (sans les regarder, ni dire bonjour, rien... oui je les traite comme des merdes, en effet). Donc, c'est à peine si je les vois.

Sauf qu'hier, je n'ai pas pu les rater : j'ai assisté à une scène assez incroyable et choquante. Je sortais de la gare, mon mp3 aux oreilles et d'un coup, attirée par le mouvement de foule et par des cris assourdis par la musique que j'écoutais, je me retourne et j'ai le temps de voir une nénette par terre, en pleurs, pendant une seconde, avant qu'elle soit entourée par des contrôleurs, puis par les gens qui accouraient. Je retire mes écouteurs et j'entends les gens hurler "c'est inadmissible !", "vous avez pas le droit de faire ça !". Évidemment, mon coté commère curieux s'active et je vais à la pêche aux infos. Je finis par comprendre que la nana a essayé de frauder, mais en voyant les contrôleurs elle a voulu s'enfuir. L'un d'eux l'a rattrapé par les cheveux, l'a fait tomber par terre avant de lui filer des coups de pieds !!! En voyant ça, les gens présents ont couru au secours de la nana, qui a rapidement été entourée par les contrôleurs. Ca a vite viré à l'émeute. J'ai regardé autour de moi, il y avait des jeunes, des moins jeunes, des gens en costard, des wesh-wesh... Quelques-uns ont vu la scène et ont commencé à s'en prendre aux contrôleurs (verbalement) pendant que d'autres relataient les faits à ceux qui arrivaient pour savoir ce qu'il se passait. C'était dingue. Alors bien sûr, l'histoire a subit les frais du "téléphone arabe", à un moment j'ai entendu "y a un contrôleur qui a étranglé une jeune fille"... Bon, faut pas abuser. Mais généralement, j'ai surtout entendu la colère des gens excédés par les abus de pouvoir des contrôleurs (sûrement associés aux problèmes réguliers que connaissent nos transports publics adorés).
Au final, les flics sont intervenus et ont chassé ceux qui n'avaient rien à voir avec l'histoire (en nous menaçant avec leurs bombes de lacrymo !). Mais je les ai quand même vu prendre la déposition de ceux qui avaient été témoins de la scène.
Incroyable ? Finalement, pas tant que ça. En région parisienne, comme on dit, les contrôleurs se la racontent beaucoup trop; ils roulent des mécaniques et prennent un malin plaisir à coller des amendes aux gens. Quand j'habitais dans le 95, il y avait eu une histoire concernant des contrôleurs qui s'en prenaient aux djeunz, genre soit ils te collent une amende ou alors tu leurs filais 20 euros (ou plus) là tout de suite et ils te laissaient partir (sans trace, bien entendu). Je n'ai jamais été témoins de ça, mais à un moment donné, ça recrutait à mort chez les jeunes et j'ai déja vu des teneurs de murs à plein temps débarqués un jour avec un bel uniforme de contrôleurs... Du coup, ça me semble très crédible, tout ça.

Alors certes, toute société organisée a besoin d'un certain contrôle, mais on se demande parfois si on refile pas un certain pouvoir à n'importe qui.

Parmi tous les contrôleurs, je suis sûre qu'une bonne partie d'entre eux étaient de pauvres ados timides et chétifs ou grassouillets qui se faisaient régulièrement brimés par leurs camarades de classe. Aujourd'hui, avec un képi, un uniforme (qui ressemble même pas à un uniforme de flic) et un semblant d'autorité, ils doivent avoir l'impression que la vie leur offre leur revanche.

Alors qu'au final, ça ne change rien. Personne n'aime les contrôleurs.

Commenter cet article

Sogirl 16/03/2012 14:18

Quelle histoire! A Madrid y a pas d'histoire comme ça. Personne ne gruge, les gnes font même la queue pour monter dans le bus c'est le premier arrivé qui monte etc. Après à Barcelone c'est
différent la proximité avec la France surement LOL.

Dunno 17/03/2012 14:03



ca coute aussi cher pour un aussi mauvais service ?